Le nombre de minutes de connexions sur les plateformes de collaboration en ligne a explosé au mois de mars, alors que des millions d’employés à travers le monde ont été forcés de travailler de la maison à plein temps. Et cette popularité aussi soudaine qu’inattendue du télétravail est là pour rester, croit Microsoft.

La firme américaine a enregistré en mars une hausse de plus de 1 000 % des appels vidéos sur sa plateforme Teams. Alors que 900 millions de minutes de réunions ont eu lieu sur la plateforme le 16 mars dernier, pas moins de 2,7 milliards de minutes de réunions ont été enregistrées deux semaines plus tard, le 31 mars. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le nombre de personnes qui activent l’option vidéo durant leurs rencontres a aussi doublé.

Au Canada, les utilisateurs utilisent l’option vidéo dans 47 % de leurs communications, tandis que les Norvégiens et les Néerlandais l’activent 60 % du temps. Aux États-Unis, la proportion de communications vidéos diminue à 38 %.

Dans un rapport, Microsoft souligne que dans les régions du monde où le déconfinement a commencé, notamment en Chine, et où les gens retournent travailler au bureau, de nombreux employés continuent tout de même de travailler à distance. Évidemment, certaines personnes sont peut-être encore craintives de retourner sur leur lieu de travail pour des raisons de santé, mais Microsoft soutient que bien des habitudes de télétravail prises durant le confinement perdureront bien au-delà de la crise.

Par exemple, les données d’utilisation de Microsoft Teams indiquent que les employés adoptent des horaires de travail plus flexibles. Le temps moyen écoulé entre la première et la dernière utilisation de la plateforme dans la même journée a augmenté d’environ une heure durant la pandémie. Cela ne signifie pas que les gens travaillent davantage, souligne Microsoft, mais plutôt qu’ils prennent des pauses dans la journée pour remplir certaines obligations de leur vie personnelle.