Accueil Santé Santé mentale

Manchettes dans Santé mentale

jeune employé fatigué devant son ordinateur

Quand le stress est bon pour la santé mentale

Un facteur de résilience, sous conditions

Le tiers des invalidités liées à la santé mentale

Mais les employeurs ne gèrent pas ce risque adéquatement.

Le niveau d’engagement des employés au plus bas

Le personnel manque, la reconnaissance aussi.

Stressés au travail, stressés dans la vie personnelle

Les travailleurs ne sont pas au bout de leur peine.

Avantages sociaux : bonifications à l’horizon

Dans une foule de domaines.

Croix Bleue Medavie ajoute des consultations virtuelles

Un accès supplémentaire aux services en santé mentale

  • Par : Didier Bert
  • 11 juillet 2022 11 juillet 2022
  • 14:16

Pas d’avantages sociaux ? Bye bye boss !

L’engouement pour le soutien en santé mentale est indéniable.

Les expatriés sont stressés et épuisés

Bien plus que les autres travailleurs.

Employés en quête de résilience ? Employeurs, à vous de jouer !

L’autogestion est une avenue prometteuse.

Les milieux de travail sous tension

Conflits et agressivité sont en hausse.

La facture salée du stress

Un impact considérable sur le système immunitaire.

Le syndrome de l’imposteur sous la loupe

Il peut augmenter le risque d’épuisement professionnel.

La solitude, frein à la productivité

Et facteur d’insatisfaction au travail.

Santé mentale : les ressources existent, mais elles passent inaperçues

Les employés connaissent mal leurs avantages sociaux.

Les employeurs doivent en faire plus pour les parents

La santé mentale des ados nécessite du soutien

Les employés plus sensibles au stress

Le retour à la normalité ne règlera pas tout.

Dépression: un premier patient au Québec traité par la psilocybine

Un composé hallucinogène.

La flexibilité a un prix

Et il se compte en nombre d’heures de travail.

Expertise : les femmes gestionnaires loin derrière

Comment les employeurs peuvent-ils devenir des acteurs de changement?

Santé mentale: les progrès sont lents

La page de la pandémie n'est pas encore tournée.

Les employés plus nombreux à déborder des horaires standards

Pourtant, la motivation est au plus bas.

Difficile de se distinguer par son programme d’avantages sociaux

Pour les employés, c’est souvent du pareil au même.

Les horaires flexibles, planche de salut des noctambules

Difficile pour eux de s’adapter au 9 à 5.

L’épuisement plutôt que les congés

Quand les vacances font culpabiliser