Les employés ont une image un peu moins positive des avantages sociaux fournis par leur employeur depuis le début de la pandémie, selon un sondage mené par Hartford Financial Services Group aux États-Unis.

Ainsi, 80 % des travailleurs interrogés en mars ont indiqué qu’ils appréciaient le régime d’assurance collective offert par leurs employeur. Ce pourcentage est toutefois tombé à 73 % en juin dernier.

En outre, en mars, 61 % des employés jugeaient que leur employeur prenait les meilleures décisions concernant ses programmes d’avantages sociaux, mais cette proportion a diminué à 55 % en juin. Lors de la première vague du sondage, 56 % des employés ont déclaré que leurs avantages étaient supérieurs à ceux offert par d’autres employeurs dans leur secteur, mais ce pourcentage est tombé à 44 % lors de la deuxième vague.

« Le moment est idéal pour les employeurs de s’attaquer au changement d’attitude des employés à l’égard des avantages sociaux, soutient Jonathan Bennett, responsable des avantages sociaux chez Hartford Financial Services Group. Notre recherche a révélé une occasion pour les employeurs d’accroître le niveau de confiance en se concentrant davantage sur la communication, y compris l’éducation sur les avantages sociaux disponibles et ce qu’ils couvrent. »

Bien que la confiance des employés semble légèrement s’effriter, l’enquête a révélé un intérêt accru pour certaines protections. Entre les deux périodes de sondage, les congés payés pour faire du bénévolat ont connu une hausse d’intérêt significative (de 20 % à 42 %). Les congés payés en général ont également suscité plus d’enthousiasme (31 % à 52 %), tout comme les programmes d’aide aux employés (38 % à 56 %), les congés sabbatiques payés (21 % à 38 %), les assurances pour maladies graves (36 % à 50 %), les programmes de remboursement des prêts étudiants (27 % à 38 %), les services de santé mentale (42 % à 51 %), les avantages liés au mieux-être (42 % à 51 %) et les assurances pour animaux de compagnie (22 % à 29 %).