Dans les petits pots les meilleurs onguents? Cet adage semble on ne peut plus vrai dans le monde du travail, alors que les employés qui se disent les plus heureux œuvrent dans des PME. Et ce n’est pas forcément leurs conditions de travail qui contribuent le plus à leur bonheur.

Le niveau de bonheur au travail des employés d’entreprises de moins de 50 employés se chiffre à 75 sur 100, selon la dernière édition de l’Indice de bonheur au travail de la firme Léger. À titre comparatif, les grandes entreprises obtiennent une note de 69,3 sur 100.

« Ainsi, même si les petites entreprises nous disent toujours qu’elles n’ont pas les moyens des grandes entreprises, elles ont l’avantage de la proximité, qui joue pour beaucoup», a souligné la présidente de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, Manon Poirier, en entrevue à TVA Nouvelles.

Se réaliser pour être heureux

Bien que les conditions de travail jouent un rôle dans le niveau de satisfaction des employés, elles demeurent secondaires, constate le sondage mené auprès de 1000 travailleurs québécois. Qu’est-ce qui les rend heureux alors? Principalement le fait de pouvoir s’accomplir dans leur vie professionnelle. Pour ce critère, il y a peu de différence entre les résultats des PME (73,1) et des grandes entreprises (69) est relativement faible.

En revanche, l’écart se creuse lorsqu’il est question de reconnaissance (75,2 contre 67,4), de sentiment d’appartenance (75,3 contre 66,3), des possibilités d’avancement (62,5 contre 56,8) et de conciliation travail-famille (80,5 contre 70,9).

Il est aussi à noter que les Québécois se disent légèrement moins heureux au travail que dans leur vie en général.