Tanya Mohan

Tanya Mohan veut que les employeurs sachent que la dermatite atopique, plus communément appelée eczéma, « n’est pas qu’une question de peau ». Les personnes atteintes de dermatite atopique modérée ou grave peuvent avoir besoin de mesures d’adaptation comme le travail à domicile, ainsi que d’un accès à des médicaments parfois coûteux qui atténuent leurs symptômes.

«

 « Les employeurs doivent savoir de quelle façon la dermatite atopique peut influer sur votre capacité à vous concentrer, à écrire et à faire toutes les choses qu’il faut faire pour réussir au travail. »

»

Lisa Vautour

Luttait contre l’obésité depuis plusieurs années, ayant essayé d’innombrables approches pour perdre du poids. Il y a six ans, grâce au soutien de son employeur, elle a réussi à obtenir le traitement dont elle avait besoin pour surmonter ce qu’elle décrit sans équivoque comme une maladie chronique.

«

 Le fait de ne pas avoir le stress supplémentaire de ne pas avoir de temps libre ou de ne pas bénéficier de la couverture pour les médicaments dont j’avais besoin m’a grandement facilité la réussite.

»

Jeff Aarssen

Retraité et anciennement vice-président principal des Ventes, Clients collectifs, La Great-West, compagnie d’assurance vie

«

 Si je n’avais pas trouvé le bon traitement, les choses auraient été bien plus difficiles. De fait, en m’annonçant son diagnostic, mon médecin m’avait dit qu’il y avait de fortes chances que je sois en fauteuil roulant avant l’âge de 30 ans.

»